La petite jokho

La vie coule le long de ma route vers l'océan de ma destinée.

samedi 15 mai 2010

HEY!! YO!!! Ça va faire tabarnak!!!

Pour une fois je vais dire ce que je pense vraiment....Et tant pis pour ceux à qui cela déplait.

minnie_en_colere_2009


Les blacks frustrés me tombent sur les nerfs royalement. Les noirs de ghettos jouant au "rude boy" terrorisant le monde autour d'eux dans un ultime "power trip" me font chier. Quand je les vois défier les règles dans le seul but de se démarquer et les voir prendre plaisir à créer la crainte chez les gens qui passent près d'eux c'est trop pour moi.
Quand je regarde les nouvelles dans les journaux il apparait clairement que les blacks remplissent les pages des quotidiens de leurs méfaits qui commencent à peser lourd dans la société.

Mon fils a "encore" vécu un cas qui n'est plus isolé. Bien assis, au fond, dans l'autobus, mon fils lit un texto que sa copine lui envoie et sourit de sa remarque. Par le fait même, un black complètement pété par la drogue entre dans le bus et brutalise une vieille dame et un jeune ado. Mon fils lève la tête et le black lui demande " yo! t'é un mulâtre toi hein?" Mon fils lui répond oui et puis? Le black lui répond qu'il va lui faire la peau et lance un objet au visage de mon fils. Et s'approche de mon fils pour lui envoyer au visage un sale coup de pied cherchant ainsi la bagarre. C'est évident qu'il veut de la réplique. Malgré que mon fils soit sonné par le coup reçu, il s'est relevé et en pensant qu'il serait mieux qu'il soit la cible du black que la vieille dame et le jeune homme il lui donne un bon coups de genou au visage et maitrise le black qui avait en sa possession un 9mm et un couteau, il voulait en finir avec mon fils qui est ni blanc ni noir. La police est venu et a arrêté le connard mais nous savons tous qu'il va recommencer car c'est le quotidien de ce genre d'individus faire un peu de temps et ressortir plus enragé que jamais. Dans tout ça, mon fils a le visage tuméfié, les marques de pieds bien apparentes sur son visage et des dents cassées. Et oui mon fils a encore eu de la chance mais moi j'en peux plus.

J'ai vécu à Montréal-Nord et j'ai quitté ce quartier d'enfer pour m'établir dans une zone de Montréal plus calme. Mais hélas, là où se trouve un HLM ils se trouvent des blacks élevés dans la victimisation et qui se croient à tort démunis et lésés. Ils se disent qu'ils sont des rejetés et que la meilleure chose à faire c'est de se droguer, de faire du recel, de chercher à faire du cash par la prostitution et toutes les formes de délinquance sont réunis. Ils font que la police patrouille dans nos parcs le soir créant ainsi une peur chez les résidents du secteur. Ils se rassemblent dans le métro et commettant des vols de sacs à main ou du taxage. Mais le problème demeure malgré la présence policière.

J'ai des enfants métis oui et cela change quoi? Cela change tout. Malgré que nous sommes en 2010 rien ne change, la différence crée chez les blacks haïtiens cette forme de colère, de jalousie, d'envie, mais je ne comprend toujours pas pourquoi.
Non seulement je ne comprend pas mais je réalise que c'est peine perdue....Je connais des jeunes hommes qui sont allés faire des petit séjours de quelques années en Haïti. le temps de "casser" leur caractère et ceux que je connais ont compris. J'approuve ces parents qui retournent leur progéniture comme le fou du bus dans un pays dévasté afin de comprendre c'est quoi la vrai misère et c'est quoi avoir faim.

Posté par Jokho à 16:01 - bout de vie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire